Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/01/2014

Tu réussiras mieux que moi - Craintes et désirs d'école de Marcel Rufo

La pression des notes, l’injonction de la réussite… : les parents s’angoissent de plus en plus et mettent leurs enfants à rude école. Dans son nouvel essai, Tu réussiras mieux que moi. Craintes et désirs d’école(éditions Anne Carrière),le célèbre pédopsychiatre nous alerte. Revoyons notre copie, cessons de projeter nos peurs d’adultes. Et accompagnons-les dans la confiance.


Présentation de l'éditeur : Pour les parents d’aujourd’hui, l’école est un sujet sensible. Sachant que la durée moyenne des études en France est de quelque 18 ans (pour un enfant y entrant en maternelle), le moins qu’ils en attendent est que leur progéniture s’y épanouisse et y réussisse, puis qu’elle en sorte dotée d’un diplôme. Car le chômage touche plus sévèrement les jeunes sans qualification. Ils espèrent aussi qu’elle aidera leur enfant à s’orienter vers un métier qui lui plaise et dont il pourra vivre décemment. L’école actuelle atteint-elle ces objectifs ? Marcel Rufo liste ses points faibles pour proposer d’y remédier. Il analyse l’aide que peut apporter une consultation en pédopsychiatrie pour répondre aux difficultés scolaires. Il traite des troubles des apprentissages ; du décrochage et de la phobie scolaires ; de la précocité intellectuelle ; de la question des notes et du redoublement ; des enjeux des années de collège et de l’adolescence ; de l’orientation en filière générale ou dans l’enseignement technique ; et enfin, de l’entrée dans la vie professionnelle ou à la faculté. Mais il aborde également comment gérer un bon élève, le plaisir d’avoir un enfant qui réussit mieux que soi et comment, par le choix de ses études ou son métier, un adolescent ou un jeune adulte peut se détacher de ses parents pour partir à la conquête de sa propre vie.

26/04/2010

Mon nez, mon chat, l'amour... et moi-Louise Rennison

www.choisirunlivre.com

Sujet : Journal intime d'une adolescente anglaise pendant une année. Nous est conté, par ce biais autobiographique, la vie de Georgia Nicholson qui, bien sûr, se trouve laide et se sent incomprise de ses parents.

Commentaire : Si le sujet et la forme choisis ne sont pas nouveaux, le ton et le langage adoptés se veulent résolument "jeunes" : syntaxe et vocabulaire très familiers, voire relâchés. Loin d'être choquant, ce parti pris finit par lasser. Mais le pire n'est pas là : il est dans le peu d'intérêt qu'offre cette "tranche de vie". Qui nous fera croire que les angoisses de l'héroïne au sujet de son maquillage, de ses vêtements, de ses sorties, de ses petits amis... vont vraiment nous apporter quelque chose ? Enfin, il n'est pas certain que les références anglo-saxonnes (musique, films, séries télévisées) soient toutes comprises et appréciées du public français que le livre veut atteindre. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Georgia Nicolson a 14 ans et trouve que sa vie est un enfer ! Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge, sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie. Enfin, s'il n'y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage, son nez !

Du même auteur : Le bonheur est au bout de l'élastique.Entre mes nunga-nungas mon coeur balance.A plus Choupi trognon.....