Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2012

Élèves surdoués : l'école peut mieux faire

Source le figaro Par Damien Mascret Publié le 03/01/2012 à 10:16

Le comportement parfois déroutant des enfants précoces peut brouiller leur image.

"" Un symposium international insiste sur le parcours scolaire aléatoire de ces enfants.

Citer «Mais, madame, ce n'est pas ici qu'il faut venir chercher des enfants comme ça», n'a pu s'empêcher de répondre un chef d'établissement d'un quartier difficile de Nice à la présidente d'honneur de l'Association nationale pour les enfants intellectuellement précoces (Anpeip), Monique Binda, venue lui proposer une opération de sensibilisation. Anecdote révélatrice des fantasmes qui persistent autour des surdoués.....

Il y a de nombreuses raisons pour qu'un enfant surdoué se retrouve noyé dans la masse: «Certains enfants ont manqué d'opportunités développementales, d'autres ont connu des événements de vie qui n'ont pas permis à leur potentiel de se développer», remarque le Pr Jacques Grégoiren, de l'unité de psychologie de l'éducation et du développement à l'université de Louvain (Belgique). Le potentiel élevé de l'enfant peut même se trouver complètement étouffé par un «effet Pygmalion négatif», selon l'expression du psychologue français Jean-Charles Terrassier, fondateur de l'Anpeip. «L'effet Pygmalion négatif, explique-t-il, c'est lorsqu'un enfant précoce n'a pas été identifié par ses enseignants, et qu'on va lui demander de se comporter de façon conforme.» Conforme à quoi? À un système qui ne correspond pas à son mode de fonctionnement optimal car trop rigide et trop lent. Selon Françoise Astolfi, la palette de réactions des enseignants varie considérablement: du déni à la volonté d'agir dans l'intérêt de l'enfant, en passant par l'incrédulité, la curiosité ou le refus de remettre en cause ses schémas éducatifs.

 Lire l'article en entier lefigaro.fr

Les commentaires sont fermés.